13 Juillet : Expérimente les richesses de mon salut (Méditation)

Report

Report


Évaluations

100 %

Score de l'Utilisateur

2 notations
Noter Ceci

Descriptions:

Le mental humain… cette machine qui nous permet de réfléchir et d’analyser les événements extérieurs à nous, est aussi capable de nous faire vivre nos pires cauchemars. En effet, confrontés aux pressions et attractions du monde, nous sommes constamment en train de calculer, ce qui accroit énormément notre activité cérébrale, nous épuise et diminue nos opportunités d’expérimenter par nos sens naturels et spirituels… L’essence de notre être, c’est à dire « qui » nous sommes réellement, est située bien au-delà du mental et pourtant, ce dernier essaie toujours d’en faire sa propre opinion biaisée. C’est ainsi que nous pouvons nous juger nous-même, en nous basant sur plusieurs aspects extérieurs tels que l’apparence, nos actes, la position sociale, etc.

Le Christ nous dit : « Comme mon Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés : demeurez dans mon amour » (Jean 15:9). Et si nous voulons suivre le Christ, nous n’avons pas d’autre choix que de garder ses paroles dans nos coeurs (Jean 14, 23-24). Mais comment demeurer dans l’amour de Dieu si nous ne sommes pas capable de l’expérimenter en nous ? Et comment l’expérimenter si nous sommes tant occupé par notre mental ? Bien que le mental soit important pour nous, dans notre vie de tous les jours, nous devons apprendre à le maîtriser afin de développer nos sens spirituels et c’est bien le défi auquel nous sommes tous confrontés.

Chers frères et soeurs,  l’apôtre Jean nous dit : « Mes petits enfants, n’aimons pas de parole et de langue, mais en action et en vérité. » (1 Jean 3, 18). Par ces paroles, il nous invite donc à convertir notre coeur afin d’expérimenter la richesse du salut de Dieu. Mais cette expérience spirituelle ne peut se faire que par nos sens spirituels. On voit clairement que le salut, c’est à dire notre bien-être et notre bonheur ici-bas et au ciel, ne dépend de rien d’externe à nous mais bien de notre état d’esprit et de notre volonté de développer l’amour de Dieu et l’amour du prochain.

Bien aimé dans le Seigneur, c’est un entrainement nécessaire afin de fixer ton regard sur le Seigneur. C’est seulement par là que tu pourras sentir la plénitude de la présence du Christ au fond de ton coeur.

Mais, es-tu prêt(e) à y travailler ?

Bonne méditation.

Pour vous inscrire directement aux publications, veuillez cliquer ici :

S’abonner

Si vous voulez vous inscrire sur le site (afin d’être en mesure de poster des commentaires) et pour les publications, veuillez cliquer ici : Inscription

1 Item

Auteurs

Eric Vitouley

Ingénieur de formation, chrétien catholique pratiquant, musicien et directeur de chorale, je me suis toujours intéressé à la vie, à la foi et aux questions existentielles. Pour moi, l'homme est créé par un Dieu de tout amour, infiniment bon qui a su tout mettre en oeuvre pour qu'il vive dans un monde juste en créature épanouie. Il n'y a donc aucune raison, externe à l'homme, qui justifierait sa misère. L'univers regorge de tout ce dont nous avons besoin pour vivre en paix, en joie et dans un bonheur constant. Mais nous devons trouver comment entrer dans la révélation de ce trésor.
1 Item

Co-Auteurs

Sarah Young

Sarah Young est née en 1946 à Nashville dans le Tennessee. Missionnaire chrétienne, elle découvre sa conversion au Christ Jésus et commence à prier en prenant des notes sur un cahier. Elle se rend vite compte qu'un dialogue se crée entre elle et le Seigneur. Son livre "Un moment avec Jésus" est un best-seller. En France Olivier Giroud, joueur de football français, déclare lire le texte du jour chaque matin.
1 Item

Artistes

Jean-Claude Gianadda

Jean-Claude Gianadda, né le 8 janvier 1944, enseignant, directeur de collège à la retraite, est un auteur, compositeur et interprète français. Spécialisé dans les chants religieux, il est l'auteur de chansons chrétiennes , comme Trouver dans ma vie ta présenceChercher avec toi dans nos vies MarieLoveRêve d'un monde ou Qu'il est formidable d'aimer. Jean-Claude Gianadda chante depuis 1977. Il a enregistré une cinquantaine de disques. Ses premiers musiciens sont des accompagnateurs de qualité : les frères Lalanne (Francis qui avait quinze ans à l'époque, René et Jean-Félix). C'est en 1994 qu'il décide d'abandonner le métier d'enseignant qui lui plaisait tant pour se consacrer à cette " mission d'Église " de " Troubadour du Bon Dieu ". Pour en savoir plus, cliquer sur la photo...

Laisser un Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.