25 Octobre : Parle-moi de tout, ne te fatigue pas de moi (Méditation)

Report

Report


Évaluations

78 %

Score de l'Utilisateur

2 notations
Noter Ceci

Descriptions:

À force de parcourir les saintes écritures, à force de réciter les formules de prière, certains passages ou mots sacrés, pourtant lourds de sens, deviennent banals. C’est ainsi que les mots comme Dieu (qui signifie Je suis), Jésus (l’Éternel sauve) ou encore Emmanuel (Dieu avec nous) sont galvaudés dans le discours populaire. Pourtant le deuxième commandement du décalogue est clair à ce sujet : « Tu ne prendras point le nom de l’Eternel, ton Dieu, en vain; car l’Eternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain » (Exode 20, 7). En conséquence, celui qui va à l’encontre des lois de l’Ordre encoure les peines qui viennent avec le Mal qu’il a choisi. Dans ce cas-ci, c’est la perte de l’espace de grâce qu’est la présence de Dieu car alors la banalisation du mot sacré induit une perte de conscience. L’état d’inconscience qui en résulte éloigne l’individu du Seigneur d’où résulte les souffrances.

Aujourd’hui, le Christ nous rappelle qu’Il est avec nous, depuis toujours et pour l’éternité (Matthieu 28, 20). Car, nous dit-Il, « ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous » (Matthieu 10, 20). Mais cette Parole, aussi puissante soit-elle, n’aura d’effet dans notre vie que si nous en mesurons profondément l’importance pour l’accueillir dans notre coeur. Voilà pourquoi le Seigneur nous met en garde contre le risque de la banalisation des vérités de la Parole, ce qui survient à force de répéter les mêmes paroles. Car alors, elle devient tellement ordinaire dans nos pensées qu’on en perd la conscience. Il en résulte qu’on n’y croit plus vraiment et notre foi diminue.

Chers frères et soeurs, le nom d’Emmanuel devrait résonner dans nos coeurs à chaque instant de notre vie puisqu’il nous rappelle combien notre Dieu est présent à nos côtés. Même plongé dans nos activités quotidiennes, le Seigneur nous invite à graver cette réalité dans nos coeurs. Il nous demande de lui parler de tout ce qui nous passe par la tête : nos joies, nos peines, nos inquiétudes… Le Christ veut être notre compagnon de route dans ce pélérinage terrestre. Pour rester sur le bon chemin, et mener une vie qui plaise au Seigneur, qui d’autre mieux que Lui, peut nous y conduire ?

Bonne méditation.

Pour vous inscrire directement aux publications, veuillez cliquer ici :

S’abonner

Si vous voulez vous inscrire sur le site (afin d’être en mesure de poster des commentaires) et pour les publications, veuillez cliquer ici : Inscription

1 Item

Auteurs

Eric Vitouley

Ingénieur de formation, chrétien catholique pratiquant, musicien et directeur de chorale, je me suis toujours intéressé à la vie, à la foi et aux questions existentielles. Pour moi, l'homme est créé par un Dieu de tout amour, infiniment bon qui a su tout mettre en oeuvre pour qu'il vive dans un monde juste en créature épanouie. Il n'y a donc aucune raison, externe à l'homme, qui justifierait sa misère. L'univers regorge de tout ce dont nous avons besoin pour vivre en paix, en joie et dans un bonheur constant. Mais nous devons trouver comment entrer dans la révélation de ce trésor.
1 Item

Co-Auteurs

Sarah Young

Sarah Young est née en 1946 à Nashville dans le Tennessee. Missionnaire chrétienne, elle découvre sa conversion au Christ Jésus et commence à prier en prenant des notes sur un cahier. Elle se rend vite compte qu'un dialogue se crée entre elle et le Seigneur. Son livre "Un moment avec Jésus" est un best-seller. En France Olivier Giroud, joueur de football français, déclare lire le texte du jour chaque matin.
1 Item

Artistes

Jean-Claude Gianadda

Jean-Claude Gianadda, né le 8 janvier 1944, enseignant, directeur de collège à la retraite, est un auteur, compositeur et interprète français. Spécialisé dans les chants religieux, il est l'auteur de chansons chrétiennes , comme Trouver dans ma vie ta présenceChercher avec toi dans nos vies MarieLoveRêve d'un monde ou Qu'il est formidable d'aimer. Jean-Claude Gianadda chante depuis 1977. Il a enregistré une cinquantaine de disques. Ses premiers musiciens sont des accompagnateurs de qualité : les frères Lalanne (Francis qui avait quinze ans à l'époque, René et Jean-Félix). C'est en 1994 qu'il décide d'abandonner le métier d'enseignant qui lui plaisait tant pour se consacrer à cette " mission d'Église " de " Troubadour du Bon Dieu ". Pour en savoir plus, cliquer sur la photo...

Laisser un Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *