29 Novembre : Découvre mes fleurs de paix (Méditation)

Report

Report


Évaluations

0 %

User Score

0 notations
Noter Ceci

Descriptions:

Que ce monde soit comparable à un désert, c’est ce que tout un chacun peut attester par l’expérience. En effet, dans notre marche quotidienne, il n’est guère facile de savoir la direction à prendre… Notre méconnaissance de l’avenir et des choses futures est souvent source de stress d’où l’errance qui caractérise nos actions : on tâtonne, on essaie telle ou telle chose, et parfois on se perd, puis on se reprend, etc. C’est l’image du peuple d’Israël qui pendant quarante années, a traversé le désert. Mais le Seigneur a-t-il abandonné les siens ? Ne déclare-t-il pas, dans Déteuronome (29, 5) : « Je t’ai conduit pendant quarante années dans le désert; tes vêtements ne se sont point usés sur toi, et ton soulier ne s’est point usé à ton pied » ?

Voilà ce que le Christ nous confirme encore aujourd’hui. C’est à dessein que Dieu nous laisse marcher dans ce monde désertique car nous devons apprendre à dépendre de Lui. Notre Dieu n’est-il pas le chemin ? Si nous ne savons que faire ni quelle direction prendre, pourquoi ne viendrions-nous pas à Lui pour qu’il nous guide ? Si tu traverses une situation dont tu ne connais ni les tenants, ni les aboutissants, pourquoi ne pas la confier au Seigneur ?

Tout le monde cherche le bien-être, le bonheur, la paix du coeur. Mais comment pourrions-nous découvrir les fleurs de paix sans l’aide de Celui qui les a placées pour nous ? En créant ce monde, le Seigneur y a mis tout ce dont nous avons besoin pour un séjour grâcieux. Mais nous devons nous ouvrir aux bénédictions pour être en mesure d’en jouir. Les situations dans lesquelles le Seigneur nous place, sont clairement conçues pour mettre en lumière nos limites, lacunes et incapacités à marcher dans ce monde tout seul. Dieu nous apprend à demander de l’aide, à prendre conscience de notre dépendance vis-à-vis de Lui.

La plus grande grâce en ce monde, c’est de connaître Dieu. Car c’est cela, la vie éternelle (Jean 17, 3). Mais la clé pour accéder à cette connaissance, c’est de prendre conscience que nous avons besoin du Christ. Car si nous ne l’accueillons pas en nous, s’il n’habite pas dans notre coeur, comment pourrions-nous connaître et comprendre son amour qui surpasse toute chose (Éphésiens 3, 16-19) ?

Le Christ nous avertit que nous vivons dans un monde marqué par le péché, et qu’à ce titre, nous allons souffrir. Cependant, c’est un état temporaire et thérapeutique dont le but est de nous conduire vers les oasis de paix. Car si nos imperfections nous font souffrir, combien plus, avons-nous besoin de revenir vers la source d’eau vive pour nous y abreuver ! Nous ne pouvons rien faire de bon et de grand en ce monde sans Jésus (Jean 15, 5). C’est une réalité que nous devons graver dans notre coeur afin d’abréger nos souffrances tout en grandissant dans l’amour qui donne vie.

En ce jour, le Seigneur nous invite à faire le pas. Il nous appelle à nous laisser remplir par sa paix, dans sa sainte présence. C’est là qu’Il nous attend pour nous instruire et nous redonner de l’énergie. Sur les sentiers de ce pélerinage, nous sommes souvent épuisé(e), fatigué(e) par les turbulences et les tempêtes. Pour repartir revigoré(e), n’est-ce donc pas l’occasion de rêve dont il faut profiter sans tarder ?

Bonne méditation.

Pour vous inscrire directement aux publications, veuillez cliquer ici :

S’abonner

Si vous voulez vous inscrire sur le site (afin d’être en mesure de poster des commentaires) et pour les publications, veuillez cliquer ici : Inscription

1 Item

Auteurs

Eric Vitouley

Ingénieur de formation, chrétien catholique pratiquant, musicien et directeur de chorale, je me suis toujours intéressé à la vie, à la foi et aux questions existentielles. Pour moi, l'homme est créé par un Dieu de tout amour, infiniment bon qui a su tout mettre en oeuvre pour qu'il vive dans un monde juste en créature épanouie. Il n'y a donc aucune raison, externe à l'homme, qui justifierait sa misère. L'univers regorge de tout ce dont nous avons besoin pour vivre en paix, en joie et dans un bonheur constant. Mais nous devons trouver comment entrer dans la révélation de ce trésor.
1 Item

Co-Auteurs

Sarah Young

Sarah Young est née en 1946 à Nashville dans le Tennessee. Missionnaire chrétienne, elle découvre sa conversion au Christ Jésus et commence à prier en prenant des notes sur un cahier. Elle se rend vite compte qu'un dialogue se crée entre elle et le Seigneur. Son livre "Un moment avec Jésus" est un best-seller. En France Olivier Giroud, joueur de football français, déclare lire le texte du jour chaque matin.
1 Item

Artistes

John Migan

L’artiste compositeur et percussionniste John Migan est un Béninois bien qu’il naît au Ghana. Son père est de porto Novo et sa mère est de Dassa. Il naît au Ghana dans les années 60. Très jeune, John subit les frasques de la vie. Avant sa conversion en 1984, John MIGAN baignait dans la drogue, la cigarette, l’alcool, le mensonge, et la prostitution. Par moments, il se demande : « à quand  ma liberté ? Jusqu’à quand serais-je esclave de cette vie d’errance ? ». Un jour, il reçoit la visite de deux filles chrétiennes qui lui annoncent la bonne nouvelle de Jésus-Christ. Avant sa conversion, John MIGAN, était un excellent percussionniste reconnu sur le plan national et international. Au Bénin, il a joué avec le doyen El-Rego. À cause de son talent, il est sollicité par de grands artistes tels que : Louga Français, Seka Athanase, Fela Couty. Dix années après sa conversion, il met sur pied sous l’inspiration divine en 1992 le groupe « Peuple acquis ». Avec ce groupe, ils font 3 albums. Pour en savoir plus : Biographie complète de John Migan

Laisser un Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *